Index - FAQ - Rechercher - Membres - Groupes - S’enregistrer - Messages Privés - Connexion
trying to keep up with you, and i don’t know if i can do it. ♌

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Life • Lies • Love Index du Forum ->
CAMPUS HARVARD.
-> ...greek way of.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kristen Stewart
❝ Breathe me ❞
Hors ligne
FEAT: prettykstew.
▍TOWN: cambridge.
▍SONG: breath of life.

MessagePosté le: Sam 2 Juin - 02:54 (2012)    Sujet du message: trying to keep up with you, and i don’t know if i can do it. ♌ Répondre en citant

    HAYDENKRISTEN
    trying to keep up with you.


    L'université d'Harvard avait réouverte ses portes il y'a seulement quelques jours. Une nouvelle année scolaire était en route, et pour le moment je ne pouvais pas dire si elle démarrait bien ou mal. Tout ce que je savais, c'est qu'on avait tous très vite reprits nos habitudes à la fac. Des soirées étudiantes étaient déjà organisées pour tous les soirs de la semaine. Mes professeurs parlaient toujours à la vitesse de la lumière et il m'était toujours aussi diffcile de noter ce qu'ils pouvaient dire, la plupart des filles issues de la maison 'Sour Cherry' me regardaient toujours comme si j'étais une de ces filles insignifiantes. Le ciel de Cambridge était toujours autant couvert de nuages. Pour faire court, rien n'avait réellement changé. Aujourd'hui, je n'avais eu que cours de théâtre, car oui à l'université nos journées ne sont jamais complètes. Tout dépend des options, du nombres de matières que l'on étudie en même temp et tout ce genre de chose. Mais en général, nous avions pas mal de temp libre pour travailler, et vaguer à nos autres occupations. Aujourd'hui, je n'étais pas aller à mon cours en rechignant. J'étais même plutôt contente, car le théâtre était vraiment quelque chose que j'aimais beaucoup. Sous toutes ses coutures. Tant pour la mise en scène que pour les costumes ou bien la qualité littéraire des textes qui nous sont proposés. Grâce à ça, j'avais reussis à quelque peu m'ouvrir. J'avais en quelque sorte, vaincue légerment ma timidité. Le théâtre m'aidait à m'affirmer, et c'était un bon point. C'est pourquoi cette matière était importante pour moi, et pourquoi je ne regretterais jamais d'avoir choisit cette option. Dans l'après-midi, j'avais fait un tour au Harvard Times, car je faisais partie de ce petit club, qui était en réalité, le journal de l'université. Mais arriva très vite le soir. Avec Emma nous avions décidés de sortir un peu en ville, de manger dans un petit restaurant histoire d'être un peu seules toutes les deux, et d'aller faire un tour dans un bar ou une boîte de nuit. Vers minuit, avec un peu d'alcool dans le sang, j'avais perdu ma meilleure amie sur la piste de danse. Elle avait du s'éclipser avec un charmant jeune homme. Elle me retrouverait plus tard, ou bien alors demain. C'est pourquoi je lui envoyai un texto, lui disant que je rentrais sur le campus. Bien entendu, aucunes réponses. De toutes les façons, vallait mieux pour elle qu'elle prenne un taxi, j'avais moins bu qu'elle, et il serait plus malin de ma part de prendre la voiture, ce que je fis. Une fois à Harvard, je me dirigeais vers le chemin des grecs, pour regagner ma maison. Bien entendu, certains en avait profiter pour fêter cette nouvelle rentrée, c'est pourquoi je vis pas mal de personnes sur le chemin, certaines sobres, d'autres beaucoup moins. De plus, on pouvait entendre la musique au loin. Je décidai de m'allumer une cigarette, avant de me frotter les bras car il faisait légerment froid tout en recrachant délicatement la fumée de la latte que je venais de tirer. Lorsque dans ma marche, je vis Hayden devant sa maison. Du moins, la maison de son groupe. Il était avec quelques amis, et bien évidemment, la musique venait de leur maison. Ce qui me fît légerment sourire. J'hésitai tout de même à aller vers lui car les choses étaient assez compliquées avec Hayden. Je l'avais rencontrer il y'a un moment déjà. Et sans savoir pourquoi, je me suis très vite sentie bien près de lui. Nous sommes devenus de bons amis, et même très proches. J'étais à présent très attachée à lui. Le seul soucis, c'est que j'avais des sentiments pour lui, et depuis le début à vrai dire. Il y'avait toujours eu cette atmosphère autour de nous, ce lien qui nous connectait. C'était assez étrange. Et je n'étais pas sûre à cent pour cent, mais je pensais qu'il ressentait la même chose de son côté. C'était même sûr. Mais lorsque je l'eu rencontré, il était en couple avec une fille avec laquelle je suis amie à présent. Et je n'ai jamais voulue m'inicier dans la vie d'Hayden. Ils ne sont plus ensembles à maintenant, mais je savais très bien qu'elle était encore amoureuse de lui, et qu'elle ferait tout pour qu'ils se remettent ensemble. C'est pourquoi, je continuai de faire ce que je fais usuellement, me faire discrète, et ne rien dire de mes pensées ou sur ce que je pouvais ressentir. Même si je savais qu'Hayden ne ressentait pas rien, je sentais qu'il faisait comme si de rien n'était parfois, et ça, c'était ce qui m'agaçait le plus. Dans tous les cas, on se parlait comme de simples amis, proches, avec certains gestes et paroles ambigües certes, mais on était amis. Après ma réfléxion, je décidai alors d'avançer, si il voulait vraiment me voir, il m'appelerait. Je ne voulais plus l'attendre, je ne voulais plus être une roue de secours pour lui. Alors, je préférais poursuivre mon chemin.


Revenir en haut
Publicité

MessagePosté le: Sam 2 Juin - 02:54 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Hayden Christensen
Invité
Hors ligne

MessagePosté le: Sam 2 Juin - 19:31 (2012)    Sujet du message: trying to keep up with you, and i don’t know if i can do it. ♌ Répondre en citant

Kristen & Hayden; I've spent my life fooling myself.
 
 


Ce qui m'avait le plus manqué sur le campus en dehors de mes proches? Les soirées étudiantes. J'en étais l'un des plus fervent admirateur. je ne comptais d'ailleurs plus le nombre de fêtes auxquelles j'assistais, pour plusieurs raison, tout d'abord elles étaient beaucoup trop nombreuses, puis la plupart du temps je n'en avais plus aucun souvenir le lendemain à mon réveil. Je vous l'accorde, ça n'a rien de glorieux, mais pour moi c'était ça la vrai vie universitaire, et non pas uniquement ces cours barbant durant lesquels je parvenais tant bien que mal à garder mes yeux ouverts. Une chance pour moi, il arrivait à mon meilleur ami Zac de se montrer parfois, rarement c'est vrai, mais quelque fois tout de même, plus attentif que moi. Recevoir des coups de coudes dans les côtes étaient le signal que l'on avait instauré, en cas d'approche de nos chers professeurs. A chaque début d'année, je me promettais toujours de faire mieux que la précédente, je me lançais en quelques sortes des petits défis personnels, mais obtenir des notes corrects étaient le défis qui me demandait le plus d’énergie, et celui auquel j'accordais le moins d'importance. N'y chercher aucune logique, elle n'existe tout simplement pas.
Mon été n'avait pas dérogé à la règle, j'avais passés quelques très bonnes soirées, dont l'issus était encore assez flou dans mon esprit, la Floride était comme je l'avais toujours imaginé. Le soleil, les plages à perte de vue, l'alcool, les filles, c'est ainsi que l'on pourrait résumé en quelques mots la belle et grande ville de Miami, là où j'avais passé deux mois complets. Mais Cambridge étant ce qu'elle est, j'étais heureux de faire mon retour, même si cela était synonyme de rentrée scolaire, j'allais pouvoir retrouver les "vrai"! Mes amis les plus proches avec qui j'avais pu converser via téléphone, ou conversation vidéo par internet, car même si je me trouvais à des centaines de kilomètres d'eux, mon coeur lui était resté dans le Massachusetts.
Ne perdant donc pas nos bonnes habitudes, nous les Reverse of Shade, fêtard de service, insouscient, et pénible sur les bords, organisions une soirée pour fêter en quelques sortes le début de l'année, et accueillir les nouveaux membres de la confrérie. Mais attention ne devient pas " Reverse of Shade " qui veut. Une série d'épreuves attendaient nos chers petits nouveaux, ce qui allaient sûrement rendre la soirée dès plus intéressante. La nuit était tombé rapidement sur Harvard, la pendule dans le hall indiquait déjà minuit, mais la soirée ne faisait que commencer. Je décida de me joindre à quelques accros à la nicotine qui se trouvait à l'extérieur, allumant à mon tour une cigarette, et recrachant rapidement la fumée, l'un de mes potes, visiblement déjà bien imbibé me donna un coup de poing dans l'épaule, Hey mec, matte un peu qui arrive. Relevant doucement mon regard sur le chemin des grecs, j'aperçu Kristen, elle ne semblait pas accompagner, son regard croisa alors le mien, un sourire s'afficha alors automatiquement sur mon visage. Tu sais c'est cette fille qui te fait.. Ajouta Mark, Je ne le laissa pas terminer sa phrase, sachant pertinemment quel genre de propos allaient sortir de sa bouche, je le coupa assez vite; et si t'allais cuver dans les chiottes mon vieux? Lui proposais-je lâchant un léger rire, j'écrasa ma clope que je n'avais pas vraiment terminé, observant tout d'abord la jolie brune poursuivre son chemin. J'avais eu Kristen au téléphone quelques fois cet été mais je ne l'avais pas revu depuis plus de trois mois. Cette fille c'était pas n'importe qui. Nous avions fait connaissance à notre arrivé à Harvard, et nous avions de suite accroché. Cependant, tout n'était pas si simple entre nous. Je savais très bien qu'un vent d’ambiguïté planait sur nos têtes à tous les deux. Elle me plaisait c'est certain. Et pas juste physiquement, c'était un tout. J'avais connu la jeune fille assez mystérieuse, mais au fur et à mesure elle était parvenu à s'ouvrir à moi, nous avions confiance l'un en l'autre, cependant,Silver était toujours dans ma tête, et je ne pouvais pas allez contre ça. Je sortais tout juste d'une relation forte et compliqué, et depuis j’enchaînais les histoires sans lendemain, mais avec Kristen s'était différent. Même si je me montrais toujours taquin à son égard, je ne parvenais pas à allez plus loin avec elle, non pas que je ne le désirais pas, mais je ne voulais pas la perdre, ce qui serait probablement le cas si je jouais au con avec elle. J'étais son ami et je lui en était reconnaissant pour ça. La laissant s'éloigner un moment, je finit par me lancer à sa poursuite, Doucement Speedy, lui dis-je amusé une fois à sa hauteur. Ne me dis pas que tu me snobes? Deux mois de séparations et voilà ce qu'on devient? La taquinais-je gentiment faisant référence au fait qu'elle n'était pas venu me voir. Me plaçant face à elle, je l'empêchais à présent d'allez plus loin. J'espèrais au moins un petit calin en guise de bonjour, poursuivais-je accompagné d'un sourire innocent.


Revenir en haut
Kristen Stewart
❝ Breathe me ❞
Hors ligne
FEAT: prettykstew.
▍TOWN: cambridge.
▍SONG: breath of life.

MessagePosté le: Sam 2 Juin - 23:22 (2012)    Sujet du message: trying to keep up with you, and i don’t know if i can do it. ♌ Répondre en citant

    Après cette petite soirée avec mon amie. J'avais décidée de rentrer, car elle m'avait plus ou moins 'abandonnée'. Dailleurs, je n'avais aucunes idées de ce où est ce qu'elle pouvait être. Mais bon, comme on dit, pas de nouvelles, bonne nouvelle. Sur le chemin du retour du le campus, j'avais regardé mon portable plusieurs fois, et je n'avais reçu aucuns sms d'Emma. Elle arriverait bien à se débrouiller pour rentrer de toutes les façons. En arrivant, j'avais préféré garrer la voiture sur le parking, car je savais pertinement que le chemin des grecs seraient semés de personnes. Les 'Reverse of shade' organisait une petite fête. Nous avions décidés de ne pas y'aller avec Emma, car c'était une fête de début d'année, et donc sûrement réservée aux bizus, et personnellement, ce n'était pas trop mon délire. Dans ma route jusqu'à la maison des 'Breathe me', je m'étais allumée une cigarette, juste avant de passer devant la maison des garçons qui organisaient la petite fête de ce soir. Je pouvais voir plusieurs d'entre eux, plus ou moins ivres devant la maison. Cette maison qui était dailleurs la plus dégradée du campus. On pouvait voir un nuage de fumée qui sortait de la porte d'entrée ouverte. En lançant un regard furtif aux gens se trouvant devant la maison, je pus appercevoir Hayden, que je n'avais pas vu depuis maintenant quelques mois, il était partit en vacance assez longtemp, et moi aussi. Donc cela ne nous avait pas vraiment laisser l'occasion de nous voir cet été. Je dois l'avouer, il m'avait manqué. Même énormément, j'étais très attaché à lui, et même si je n'étais pas ce genre de personne à m'attaché facilement, Hayden avait cette emprise sur moi. Et je savais que j'en avais une certaine sur lui aussi. Il pouvait nier, je le sentais. Et tout avait toujours été compliqué dans ma tête dès qu'il s'agissait de lui, et je ne voulais pas laisser faire ça vis à vis de Silver envers qui j'avais beaucoup de respect. C'est pourquoi j'avais préféré m'en aller, fuir rapidement. Même si j'étais quasiment sûre qu'il allait me voir. Ou bien alors un de ces amis. L'air de rien, fumant ma cigarette, je passais tranquillement, mais je sentais des regards sur moi. Je commençai alors à accelérer, quand j'entendis sa voix résonnée derrière moi. J'en étais sûre. J'avais fermé les yeux quelques furtives secondes, le temp de réalisé que j'allais être face à lui. Le jeune homme me rattrapa, sortant une petite remarque légitime, étant donné que je l'avais ignoré. Désolé Hayden.. je.. je ne t'avais pas vu, rétorquais-je, détournant le regard, avant de passer la main dans mes cheveux, comme je le faisais souvent lorsque j'étais gênée, car j'avais menti, je l'avais bel et bien vu, et il le savait très bien, mais sur le moment, je ne savais pas quoi dire d'autre. Par la suite, je levai mon regard vers lui, et un léger sourire s'afficha sur mon visage en voyant cet air innoncent qu'il avait prit. Bon ça va !, m'exclamais-je avant de me rapprocher légerment et de déposer un doux baiser sur sa joue. Content ?, demandais-je avant de tirer une latte de plus sur ma cigarette qui se consummait doucement dans mes mains. Je continuai de lui sourire, et un léger silence palpable s'installa. Je décidai alors de prendre la parole. Alors.. ces vacances en Floride, comment c'était ? En tout cas, tu es revenu tout frais de ce petit voyage Christensen, demandais-je, histoire de faire la discussion. à vrai dire, j'étais tellement contente de le revoir, mais c'était toujours un peu difficile. Surtout après ces longs mois. On s'était dailleurs appelé, quelques fois. Histoire de se donner quelques nouvelles, et à chaques fois, chacunes de nos discussions avaient durées des heures, il était plus facile de se cacher derrière un appareil. Dans tous les cas, ce qui m'importait le plus, c'était qu'il aille bien. Je savais qu'Hayden n'avait pas toujours eu une vie facile, et que malgrès ce qu'il voulait faire croire, il avait besoin de personnes pour l'épauler, c'est pourquoi je restais à ces côtés, et aussi parceque malgrès le mal que cela pouvait me faire, j'avais besoin de lui dans ma vie, pas loin, car quand il n'était pas là, rien n'était vraiment pareil enfait. Lorsque j'étais retourné à Phoenix cet été, pour voir ma mère, j'avais quelque peu ressentit son absence. J'avais l'habitude de le voir presque chaques jours, et c'était devenu un besoin de le voir, c'est pourquoi, j'avais eu du mal à m'y faire. Mais je voulais que cette année cela change. Même si je savais pertinement que j'en étais incapable.


Revenir en haut
Hayden Christensen
Invité
Hors ligne

MessagePosté le: Dim 3 Juin - 00:40 (2012)    Sujet du message: trying to keep up with you, and i don’t know if i can do it. ♌ Répondre en citant


Cette soirée avait beau être pas mal, c'est devant la maison que je me trouvais actuellement. Pour une fois j'étais dans un état que je considérais plutôt bon, J'avais bu quelques verres histoire de me mettre dans l'ambiance mais contrairement à certains de mes 'colocataires', je n'étais pas au bords du coma éthylique. Je me demandais bien d'ailleurs comment ce type à moitié défoncé avait pu reconnaître Kristen, même au beau milieu de la nuit. Et visiblement vu sa façon de faire référence au lien que j'entretenais avec elle, je ne devais pas être bien discret vis à vis de mon ressentit à l'égard de la jeune fille. Ce qui donnait matière à réfléchir. Les gens n'étaient pas aveugle. Je ne l'étais pas non plus, c'était une très jolie fille, et ce qui me plaisait chez elle c'était sa simplicité, contrairement aux filles sophistiqués que nous avions l'habitude de croiser fréquemment sur le campus, Kristen se démarquait complètement. Coupant rapidement les allusions perverses de mon pote, j'avais observé la jeune fille accélérer le pas devant la maison des Reverse of Shade, ce qui m'avait légèrement surpris, après ces quelques mois de séparations j'aurais imaginé qu'elle ait envi de me saluer. Bon d'accord nous avions pas mal parlé via téléphone mais c'est tout de même différent, entre entendre sa voix, et pouvoir la voir en chair et en os, il n'y avait pas photo je choisissais la seconde option. Après quelques secondes, je finis par me lancer à ses trousses, la rattrapant rapidement malgré son allure soudainement vive j'utilisa comme très souvent l'humour comme entrer en matière. Lui avouant que j'avais espérer mieux comme retrouvailles. Cependant Kristen insinua qu'elle ne m'avait pas vu, ce que je ne cru pas une seconde, son geste avec ses cheveux me prouvait d'ailleurs qu'elle était entrain de me mentir. Il faut dire qu'elle paraissait nerveuse. Pourquoi? Là était toute la question. Je ne fis mine de rien cependant voulant profiter au maximum des mes retrouvailles avec elle, je finis par avoir tout de même le droit à un baiser sur la joue. Très content, lui confiais-je alors satisfait. C'est d'ailleurs le meilleur moment de toute ma soirée, poursuivais-je avec une petite pointe de malice,  Vous m'avez manqué Mademoiselle Stewart, je tenais à vous le faire savoir. Avouais-je ensuite retrouvant un simple sourire. Et c'est vrai, elle m'avait sincèrement manqué. Au cours de l'année précédente, j'avais pris l'habitude de la voir chaque jour, et lorsque l'on s'habitue à la présence d'une personne, il est toujours difficile de s'en séparer du jour au lendemain. J'étais d'ailleurs partit assez rapidement, un peu trop vite peut être d'ailleurs. Malheureusement malgré le bon déroulement de mes vacances, je pouvais constater, que faisant à nouveau face à Kristen je ne savais toujours pas où j'en étais, c'était depuis quelques mois le bordel dans ma tête, et je n'arrivais définitivement pas à y mettre de l'ordre. Ce qui était assez chiant je dois bien l'avouer. Je n'étais plus avec Silver mais je pensais toujours beaucoup à elle, et paradoxalement je ne sentais attiré par la petite brune face à moi, un peu comme un aimant, ce qui était assez perturbant. Mes vacances en Floride, comment te résumer ça.. de la folie! Tout est complètement démesuré là bas, rien à voir avec Cambridge, même si je dois dire que je suis contente d'être de retour chez moi. Tout pimpant, avec un bronzage de rêve, Lâchais-je avec un léger rire, me la jouant légèrement. Enfin bon je ne vais pas te raconter tous les détails, tu me connais, j'ai bien profité de mon séjour, et toi Phoenix c'était comment? Maman Stewart va bien? Plaisantais-je, avant de poser à nouveau mon regard dans le sien, laissant alors un léger silence s'installer. Il y avait un bazar monstre derrière nous, évidemment, la maison des Reverse Of Shade était à nouveau témoin de la déchéance, Je te proposerai bien de venir prendre un verre seulement, je te déconseille vivement d'accepter, c'est un véritable foutoir là dedans, lui avouais-je avec un léger rire nerveux, passant doucement la paume de ma main derrière mon crane. Mais si t'as envi on peut allez faire un tour à pieds, sauf si tu avais d'autres plans ce que je comprends également. 
 


Revenir en haut
Kristen Stewart
❝ Breathe me ❞
Hors ligne
FEAT: prettykstew.
▍TOWN: cambridge.
▍SONG: breath of life.

MessagePosté le: Dim 3 Juin - 17:56 (2012)    Sujet du message: trying to keep up with you, and i don’t know if i can do it. ♌ Répondre en citant

    Lorsque j'étais entrain de traverser le chemin des grecs, j'avais eu l'occasion de passé devant la maison des 'Reverse of Shade' qui donnait une petite fête. Mais en voyant Hayden, j'avais préféré tracer ma route, je ne me sentais pas de le voir tout de suite. Non pas que je n'en avais pas envie, bien au contraire, tout ce que je voulais était de le voir, de le voir, mais je savais qu'au fond, cela me ferait du mal. Car ces sentiments que j'avais pour lui, me consummaient un peu plus à chaques fois. Il ne m'était pas accessible, et la difficulté me donnait encore plus envie de la vaincre, mais je ne le devais pas. Il fallait que je garde ça, enfuis en moi. Comme je le faisais depuis plus d'un an. Je savais que lui de son côté, faisait de même. Je n'étais jamais sûre, car on est jamais sûr de rien, mais cette connexion entre nous, ne venait pas seulement de moi, elle mêlaient nos deux présences, nos deux envies. C'était difficile à expliquer, mais c'était toujours assez intense, et à vrai dire, ça me faisait peur. Dans tous les cas, celui-ci m'avait vu et rattrapé, et lorsque je sortis une excuse bidon, je savais très bien qu'il ne m'avait pas cru. Mais il n'avait pas cherché plus loin, sans doûtes parcequ'il se doûtait de quelque chose, et aussi parcequ'il ne voulait sûrement pas gâcher nos retrouvailles. Mais bon, pour me faire pardonner je lui avais fait un bisou sur la joue, lui demandant si il était satisfait à présent. Il ne tarda pas à me dire que oui, que c'était dailleurs le meilleur moment de sa soirée, en ajoutant que je lui avais manqué. Un léger sourire gêné s'afficha sur mon visage. J'en suis ravie alors, dis-je d'abord. Vous aussi vous m'avez beaucoup manqué Monsieur Christensen, ajoutais-je plantant mon regard dans ses yeux bleus/gris troublants. Il m'avait vraiment manqué, Hayden faisait maintenant partit de ma vie maintenant, et il était une des seules personnes à qui je m'étais réellement attaché, car je n'essayais de ne pas m'attacher facilement aux gens, de peur d'être déçue, mais Hayden, je ne pouvais pas lutter contre ça, j'avais besoin de lui. Le seul soucis, c'est qu'Hayden était partit très rapidement à la fin de l'année, comme si il voulait fuir tout ce qu'il y'avait ici, et je n'avais eu le droit qu'à un aurevoir furtif, ce qui m'avait tout de même fait mal. Je n'avais pas osé lui dire au téléphone, et c'était dailleurs une des raisons qui m'avaientt poussées à le 'fuir' en quelques sorte, juste l'instant d'avant. Mais vous n'étiez pas obligé de vous enfuir comme un voleur l'été dernier, finis-je par dire sur un ton taquin. Je masquais ma réfléxion en plaisanterie, mais c'était un réel repproche, je n'avais pas compris ce départ soudain. C'est pourquoi je ne me passai pas de lui faire remarquer. Après un léger silence plutôt perturbant, j'avais cherché à faire la conversation, en demandant comment c'était passées ses vacances, bien entendu, il répondit qu'il s'était amusé, que ça avait été la folie, et que tout était démesuré, je souris mais en réalité, cela m'inquiétait un peu. Je savais qu'Hayden pouvait se montrer parfois immature, et qu'il consommait pas mal de drogue, qu'il avait un passé de dealeur, il pouvait s'attirer des ennuis, de plus, je savais très bien que lorsqu'on consommait trop de drogues, c'était pour essayer d'échapper à un certain mal-être, et c'est ce qu'Hayden faisait, bon je n'avais pas de leçons à donner vis à vis de ça, mais je faisais tout de même attention. J'avais toujours tendance à me faire du soucis pour lui, je ne voulais pas qu'il lui arrive quoique ce soit. Tant mieux alors, j'éspère que tu as tout de même pris soin de toi et que tu ne t'es pas mit dans de sales situations comme tu le fais d'habitude, m'exclamais-je, riant légerment. Et oui, à Phoenix c'était sympa, je n'y suis pas resté tout l'été non plus, mais avec Emma ça nous a fait plaisir de retrouver nos familles, et oui, ma mère va bien, toujours aussi optimiste, ce que je ne suis pas. Mais ça m'a fait très plaisir de la revoir, ainsi que mon petit frêre, il grandit tellement vite, avouais-je au jeune homme situé en face de moi. Celui-ci regarda ensuite vers la maison de son groupe, disant qu'il m'aurait bien proposé un verre, mais que c'était un sacré foutoir là dedans. En contrepartie, il me proposa de faire un petit tour si j'en avais l'envie. Je regardai derrière moi, et vit la maison dans un sale état, comme d'habitude enfait. Oh tu sais Hayden, ça ne serait pas la première fois que je vois vôtre maison dans cet état, mais oui, on peut faire un tour, lâchais-je en souriant. L'idée de me retrouvée seule avec lui me faisait un peu peur, mais d'un côté, ça me faisait plus que plaisir. Je pouvais déjà sentir mon rythme cardiaque s'accélérer un peu. En vérité, je ne savais pas trop quoi dire.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé

MessagePosté le: Aujourd’hui à 12:04 (2018)    Sujet du message: trying to keep up with you, and i don’t know if i can do it. ♌

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Life • Lies • Love Index du Forum ->
CAMPUS HARVARD.
-> ...greek way of.
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB
Appalachia Theme © 2002 Droshi's Island
Traduction par : phpBB-fr.com
Designed & images by Kooky